Garder la forme en voyage : 5 astuces testées et approuvées

Une question que l’on me pose souvent est comment j’arrive à combiner voyage à long terme et abdominaux en acier. Et il est vrai que pour les voyageurs à long terme avec un budget serré, il est bien plus simple de manger de la nourriture de rue très grasse que d’aller chercher une option plus saine.  L’envie de goûter à peu prêt tout de la gastronomie locale fait perdre parfois la notion de balance. Les sorties répétitives éloignent de la constance d’activité physique. Et bien rapidement, les rondeurs commencent à s’installer.

Il est très facile en voyageant, de perdre le contrôle sur son hygiène de vie.  Parfois cette perte de contrôle est bénéfique voire même nécessaire. Mais sur du long terme, avoir un mode de vie peu sein peut avoir de graves conséquences sur la santé, l’humeur et l’énergie au quotidien. J’en ai moi même fait l’expérience il y a 3 ans de cela lorsque je me suis installée au Brésil.

Mon épisode au Brésil

Je traversais des moments intenses, parfois difficiles et très chargés en émotions en tout genre. J’étais en introspection profonde. Je passais par une phase de remise en question de choses qui ont jusque là étaient fondamentales et qui relevaient de l’incontestable, de l’indisputable. Ce que je pensais être l’essence même de ce que j’étais semblait changer. Je m’adaptais, j’évoluais, je changeais en me rapprochant peu à peu de la personne que je choisi d’être.

Puis comme beaucoup de gens passant par de lourdes phases de changement, j’ai moi aussi inconsciemment trouvé refuge dans la nourriture. Pourtant, depuis très jeune, la nutrition et le bien être ont toujours été au centre de mes intérêts. J’avais toujours eu une relation seine dans le passé avec mon corps et mon alimentation. Les crises d’hyperphagie ( boulimie non vomitive) m’étaient jusque là inconnues. Malgrès certains débordements par moment, mon alimentation et mon mode de vie étaient globalement seins.

Mais les choses prenaient un autre tournant. Puis avant même que je ne m’en rende compte, j’avais accumulé une dizaines de kilos en trop en l’espace de quelques semaines. Je me sentais mal, lourde et souvent fatiguée. J’avais beaucoup mal à accepter mon nouveau corps qui n’était plus mon allié : ce corps qui ne suivait plus mon envie de découverte et devenait lent. J’étais moins réactive et souvent fatiguée alors que je n’avais que 25 ans. J’ai donc décidé de reprendre les choses en main et ne plus me laisser aller. Je voulais retrouver ma forme et ma bonne humeur. Mon énergie débordante me manquait et j’avais besoin de me défaire de cette fatigue qui commençait à sérieusement peser sur mon moral!

Mon épisode en Asie du Sud Est

Cette prise de décision concordait avec la période où je me lançais dans un long périple en Asie. Je partait à l’aventure, une fois de plus en sac à dos et cette fois ci pour une année. J’optais pour une approche différente de celle adoptée par les personnes ayant envie de retrouver la forme. J’étais contre toute restriction. Mon but premier était d’être en meilleure santé, en meilleure condition physique. J’aspirais à me sentir mieux physiquement et moralement. Puis si le corps de rêve suivait, je ne plaindrai pas hein!

Mon aventure Asiatique commençait en Inde. Ma dernière étape était le Kerala, l’état le plus au sud du pays. J’allais à la source de la médecine et nutrition Ayurvédique qui m’intéressaient tellement. Je dois avouer que ce séjour au Kerala m’a encore plus ouvert les yeux sur ce qui importait réellement. J’ai appris à mieux être l’écoute de mon corps, de ses besoins et de ses envies. Je prêtais plus attention aux aliments qui me faisaient de bien et ceux qui, au contraire me causaient du tord. J’accordais plus de temps aux activités qui me rendaient heureuse. Puis, au fil du temps j’atteignais une paix intérieure et un bien être physique que je n’avais jusque là encore jamais ressenti.

Et voilà, la machine était lancée. Une fois que j’ai goûté au plaisir d’être en parfaite harmonie avec mon corps et moi même, il m’était difficile de faire marche arrière. Le fait de voyager pendant une longue durée et à petit budget ne changeait rien à mes priorités. Ma santé et mon bien être faisaient  maintenant partie d’une sorte de routine que je m’étais construite. Tout se faisait naturellement sans aucun effort ou « sacrifice ».

En quoi consiste cette « routine » ?

Je n’ai jamais mis en place un programme à suivre à la lettre pour veiller à mon bien être. Cependant j’ai commencé par effectuer des changements très minimes dans mes habitudes petit à petit et sans me mettre trop de pression. Le secret, c’est qu’il n’y a pas de secret. Il suffit de garder garder un équilibre et que les excès ne deviennent pas une habitude. Voici mon top 5 des astuces pour garder la ligne en voyageant:

1. Se dépenser de façon Ludique

  • Découvrir la ville en marchant

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement j’adore marcher quand je suis en voyage. C’est bien une des meilleures façon de découvrir une ville ou un village. Puis on allie l’utile à l’agréable, on fait quelques kilomètres de plus pour compenser les excès de la veille.

  • Adopter la tendance locale

Que se soit à Amsterdam, Chiang Mai (Thailande), San Francisco, Pingyao (Chine) ou Florianopolis (Brésil) j’ai toujours opté pour faire comme les locaux. Dans ces villes, la plupart des gens circulent en bicyclette, pourquoi faire l’exception? C’est une façon différente de découvrir la ville et brûler quelques centaines de calories par la même occasion. Et puis je dois avouer, j’adore faire de la bicyclette.

  • Faire des escapades en nature

Un de mes plaisirs en voyage est d’aller en randonnée en pleine nature. Mes meilleurs souvenirs de voyage ont souvent été de long treks comme le Inca Trail au Pérou, la randonnée des rizières de Longji en Chine, l’ascension du volcan Ijen aux flames bleues en Indonésie, ou encore le dos du dragon à Hong-Kong. Petit plus, on découvre et on s’amuse tout en se dépensant. Que veut le peuple?

  • Faire une activité ou un sport local

Un des meilleurs moyen de se rapprocher de la culture locale et en apprendre plus sur un pays est de pratiquer un sport ou une activité locale. Pendant mon séjour en Thailande, la Boxe Thai m’a beaucoup aidé à m’intégrer à une communauté à Koh Samui et avoir une activité physique régulière non négligeable. Au brésil, pratiquer le Jiu Jitsu m’a aidé à améliorer mon portugais et me dépenser. Et à Hawaii, apprendre à surfer a été une de mes plus belles expériences vécues jusque là. Vous l’aurez compris, pratiquez les sports et danses locales!

2. Ne pas économiser sur la nourriture

Voyager à long terme (et pour certain même à court terme) rime avec économiser. Nous, globetrotteurs, devenons des experts confirmés dans l’art de dépenser moins. Puis le piège numéro un pour une mauvaise hygiène de vie est d’essayer d’économiser au dépend de la qualité de ce que l’on mange. Bien manger, nourrit le corps et l’esprit! Un des petit plaisirs de la vie et du voyage est de déguster des plats que l’on ne connait pas, ouvrir son palet à de nouvelles saveurs et succomber aux tentations. Ainsi, économiser, oui! Mais pas que sur ce que vous mangez.

  • Éviter de manger dans les chaines de Fast Food (d’autres alternatives abordables s’offrent à vous! et puis quel dommage de faire autant de chemin pour se retrouver à manger ce que l’on connait déjà )
  • Bien s’hydrater
  • Privilégier l’eau aux boissons gazeuses et boissons sucrées
  • Consommer les fruits locaux
  • Si vous êtes en budget réduit, éviter de manger dans les lieux touristiques et les hotels

3. Manger Local

On vous l’a souvent répété celle la n’est ce pas? Manger local, c’est bon pour le corps, c’est bon pour l’environment, c’est bon pour le portefeuille c’est « tout bénéf » pour tout le monde! Et bien oui, manger local en voyage aide à garde la forme. Bien souvent (cela dépend des destinations bien évidement) les plats traditionnels ont tendance à avoir un certain équilibre nutritionnel et sont adaptés aux besoins des locaux en fonction du climat dans lequel ils vivent. Puis au delà des bienfaits nutritionnels, rien de plus tentant que de se laisser aller à découvrir les plats typiques d’un pays que l’on visite! À garder en tête:

  • S’aventurer à goûter de nouveaux fruits et légumes que vous ne connaissez pas
  • Ne pas hésiter à manger dans les stands de rue qui ont beaucoup de flux
  • Bien choisir ces plats (privilégier ceux contenant une diversité de légumes)
  • Éviter les fritures et les desserts trop de sucrés (de temps en temps ca va, tous les jours ca ne va plus!)
  • Partager vos repas en bonne compagnie

4. Planifier

Une des clés de bien manger et manger moins cher en voyage est de planifier à l’avance où manger. En général, lorsque l’on a faim, c’est maintenant et tout de suite. Du coup, plus le temps de chercher où manger. On fini par s’arrêter au premier endroit venu, peu importe si ce n’est pas donné ou si la nourriture n’est pas bonne. Elle sert à satisfaire un besoin imminent, la Faim. Pour éviter tout cela un seul mot d’ordre: Planifier !

  • Éviter de tomber dans le panneau des endroits touristiques, on y mange mal et souvent cher
  • Prévoir une liste d’endroits cherchés au préalable pour manger. Privilégier les restaurants avec un menu proposant des choses seines
  • Si en hôtel all inclusive : Privilégier les aliments cuits devant vous (plusieurs hôtels proposent des stations de bbq + omelettes etc…)
  • Se  diriger vers l’endroit choisi pour manger dés que l’un des membres du groupe commence à avoir faim
  • Prévoir des fruits pour la journée (on oublie souvent de manger des fruits pendant le voyage)
  • Acheter des barres de céréales ou des barres protéinées en cas de petite faim ou pour un encas sur le pouce

5. Faire du renforcement musculaire 

Ce petit dernier n’est pas du tout évident à réaliser même pour les plus habitués. Cependant, prendre une 30aine de minutes tous les deux jours pour faire du renforcement musculaire peut faire des miracles et réellement transformer votre corps et votre état d’esprit. Cela aide à enlever la fatigue et permet de garder sa bonne humeur. Pendant mon année en Asie, je voyageais avec une corde à sauter. Je dois avouer que cela m’a beaucoup aidé à garder la forme. C’est un objet léger et qui prend peu de place. On peut s’en servir à peu prêt partout et est peu coûteux.

À garder en tête:

  • Exercices de  renforcement musculaire un jour sur deux 30min en moyenne
  • Utiliser le propre poids du corps pour faire du renforcement musculaire
  • Exercices de haute intensité sur une courte durée de temps ( saut à la corde, montée en courant des escalier…etc)
  • Travailler tous les muscles du corps. (Jour 1 haut, Jour 2 bas , Jour 3 tout le corps)

Et vous, quels sont vos petits secret pour garder la forme en voyage? N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos astuces pour compléter cette liste.

Si vous avez aimé cet article, que vous pensez qu’il serait utile à lire pour d’autres personnes, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux. Ca fait plaisir et ca ne mange pas de pain.

Écrit par
Plus d' écrits d' Aïda Bennouna

Bolivie: Le pays aux paysages extraterrestres!

L’Amérique latine m’a toujours fascinée depuis très jeune et la Bolivie m’était...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code