Bolivie: Le pays aux paysages extraterrestres!

L’Amérique latine m’a toujours fascinée depuis très jeune et la Bolivie m’était jusque là, une destination inconnue. J’étais animée par le désir de découverte du désert le plus aride (Le désert d’Atacama), l’envie de me balader dans le plus grand Salar au monde. J’étais curieuse de voir des centaines et des milliers de variétés de patates mais surtout découvrir une culture dont je ne connaissais absolument rien.

Le besoin d’un périple en Bolivie a vu le jour! Je devais partir à la rencontre d’une nature que je qualifierais de provocante, stimulante mais aussi absolument époustouflante. C’était le mois d’octobre, les conditions climatiques étaient un peu dures. Les nuits étaient extrêmement froides (-15°C) mais les températures en journée plutôt clémentes avec un soleil qui nous réchauffait tant bien que mal.

J’ai énormément souffert de l’altitude les premiers jours. Je me sentais nauséeuse et exténuée dés mon réveil.  J’avais souvent des migraines et je perdais du sang de mon nez assez régulièrement. Puis mon corps s’est adapté, la surexcitation d’être là où j’étais dépassait mon inconfort physique. Je suivais méticuleusement les conseils des locaux pour supporter les effets de l’altitude sur mon corps. Boire des feuilles de coca infusée dans de l’eau devenait une habitude.

Je vous laisse découvrir le reste de mon aventure et le  top 15 des raisons pour lesquelles vous devriez absolument rajouter la Bolivie à votre Bucket list!

1 Le Salar d’Uyuni


Le Salar d’Uyuni devrait à lui seul être une excellente raison pour visiter la Bolivie. Ce désert blanc est le plus grand désert de sel au monde. C’est un des endroits les plus surprenants que j’ai eu à voir jusqu’à présent.

Imaginez  une superficie de 10.000 km2 toute plane, toute blanche, où l’on trouve parfois des îles toutes aussi insolites les unes que les autres. Puis imaginez, pendant la saison de pluie toute cette surface s’inondant d’une couche de 10cm d’eau, faisant du Salar un gigantesque miroir naturel. Hallucinant, non?! 

Salar Uyuni, Bolivie les incontournables

Comment s’y rendre:

Le mieux est d’aller à la ville de Uyuni et de prendre une excursion organisée avec une des agences locales. Elles offrent plusieurs types d’excursions, privées ou en groupe, de 2jours, 3jours, 4jours ou 5jours.

Je conseille fortement de prendre une excursion d’au moins 4 jours pour avoir le temps de voir tout ce qu’il y a à avoir dans la région. Le transport se fait en 4×4 avec un chauffeur local qui fait aussi office de guide, et les groupes ne dépassent généralement pas 6 personnes.

Les logements sont très basiques, propres mais très rudimentaires. L’électricité est coupée après le diner, quant à l’eau, il faut tenter sa chance et être parmi les premiers groupes arrivés à l’auberge pour pouvoir se doucher ou même se brosser les dents. Cela dit, en plein milieu d’un désert de sel nous n’en attendons pas plus.

Mon excursion a été organisée par une agence locale. Une fois arrivée le matin à la ville de Uyuni après un trajet en bus de nuit en provenance de La Paz, je me suis rendue à plusieurs agences locales, essayant de négocier de meilleurs tarifs que ceux proposés généralement. Mon choix c’est porté sur l’agence « Lost City ». Leur prix final après une longue négociation a été de 800Bolivianos pour une personne, l’équivalent de 115dollars pour les 4 jours avec repas, logement et transport compris.

Cela dit, il doit être possible de se procurer une bonne carte de cette partie de l’Altiplano et de faire le trajet par ses propres moyens en louant un 4×4 sur place. Mais mon expérience m’incite à le déconseiller. Je suggérerais d’éventuellement prendre un guide local de Uyuni pour vous accompagner. Seule les personnes avec une grande expérience des vadrouilles en désert sont éventuellement préparées à s’aventurer dans la vastitude du Salar.

2 La Laguna Colorada


La Laguna Colorada est à mon humble avis un des paysages les plus époustouflants d’Amérique du Sud. C’est un lac salé situé dans la réserve nationale Eduardo Avaroa sur l’Altiplano Bolivien dans le département de Potosí, près d’une des frontières Chiliennes.

Cette lagune est très connue pour ses flamants roses et ses nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs. La couleur rose/rouge de ses eaux est due à ses minéraux et aux pigments de certains types d’algues qui y vivent.

Ce qui m’a le plus surpris à la Laguna Colorada, c’est qu’en fonction d’où l’on observe la lagune, ces tons de couleurs changent du rouge foncé au marron ou au rose. Une vraie merveille de la nature.

Laguna Colorada, Bolivie les incontournables

Comment s’y rendre:

Si vous optez pour l’excursion de 4 jours à partir de Uyuni, la Laguna Colorada fera partie des endroits où le chauffeur/ Guide vous emmènera.

En ce qui me concerne, mon groupe et moi avions passé près de 2 heures à la Laguna Colorada. Nous nous étions arrêté pour déjeuner à quelques mètres de la lagune puis nous avions pris notre temps pour nous relaxer, observer la beauté des paysages et s’amuser avec les flamants roses. Ceci dit, pas très sociables ces petites bêtes.

3 La Isla Incahuasi


La Isla Incahuasi est un miracle de plus de la nature. Je n’aurais jamais pu imaginé que dans l’immense vide du désert de sel pourrait se trouver une « île » désertique de corail recouverte de centaines de cactus géants.

L’entrée y est payante mais en vaut vraiment la peine. Il suffit de grimper la butte rocheuse pour avoir une vue surprenante sur tout le Salar. Un pur moment d’émotion face à cette nature préservée et ce désert tout blanc, craquelé (j’y étais pendant la saison sèche) qui s’étend à perte de vue.

Comment s’y rendre:

La  Isla Incahuasi est une destination très populaire pour les touristes visitant le Salar de Uyuni. Quelque que soit l’excursion pour laquelle vous opterez, votre chauffeur/ guide fera un arrêt d’une ou deux heures pour voir l’île, y grimper et se relaxer face à une vue panoramique époustouflante du désert de sel. Je trouve que ca vaut vraiment le détour. J’ai vraiment adoré cet endroit.

4 La Laguna Blanca et la Laguna Verde


Ces lagunes dans la province de Sud Lipez sont une des attractions naturelles les plus convoitées par les touristes. La Laguna Blanca et la Laguna Verde sont des lacs salés situé au sein de la Réserve Nationale Eduardo Avaroa dans le département de Potosí.

Elles doivent leurs couleurs, laiteuse pour la laguna blanca et verte/turquoise pour la laguna verde à la présence de nombreux minéraux, principalement le Bora (blanc) et le magnesium et l’arsenic (vert).

Ces deux lagunes sont séparées par un étroit cordon de terre, une sorte de détroit liant les deux lacs et offrant un paysage grandiose digne de cartes postales.

Comment s’y rendre:

Si vous optez pour l’excursion d’au moins 2 jours à partir de Uyuni la Laguna Blanca et la Laguna Verde feront partie des endroits où le chauffeur/ Guide vous emmènera.

En général, cet arrêt est prévu le deuxième jour de l’excursion entre midi et 14h (les heures où la laguna verde prend sa fameuse couleur verte).

5 Aguas Termales de Polques


Un de mes meilleurs souvenirs de voyage en Bolivie a été aux thermes de Polques. Après avoir passé des nuits à dormir dans un sac de couchage à -15° sans chauffage, se glisser dans les eaux thermales de Polques, à plus de 30 degrés a été un pur moment de plaisir.

Petit plus, il parait que la richesse en minéraux donne aux eaux de ces thermes des vertus thérapeutiques, en plus du cadre magnifique au sein duquel se trouvent les sources.

Ces eaux thermales situées à 4000m d’altitude sont nées de l’activité volcanique de la zone et s’y baigner a été une expérience magique et inoubliable pour moi. Polques a été une raison de plus pour opter pour l’excursion de minimum 4 jours au Salar.

aguas termales de polques, bolivie les incontournables

À prévoir :  

  • Une serviette pour bien se sécher, une grosse veste et des habits de rechange après la baignade. (On trouve sur place des sortes de mini cabanes pour se changer.)

6 Le Volcan Ollague 


Le Volcan Ollague se trouve sur la frontière Nord Chilienne. C’est un volcan toujours en activité qui offre un spectacle assez surprenant en contraste avec l’environnement tout plat et blanc du Salar de Chiguana. Je recommande fortement le détour par ce volcan!

Comment s’y rendre:

Il y a plusieurs moyens de se rendre au volcan Ollague. Que ce soit à partir de la Bolivie ou du Chili…

Si vous optez pour l’excursion d’au moins 3 jours à partir de Uyuni le volcan Ollague fera partie des endroits où le chauffeur/ Guide vous emmènera. En général, cet arrêt est prévu le troisième jour de l’excursion.

7 Le Desert Salvador Dalí


Ce Désert bien curieux est une étendue de terre aride jonchée de pierres et de gros cailloux qui rappellent particulièrement les œuvres du grand artiste Espagnol Salvador Dali. On y trouve de gros blocs de pierres ici et là en contraste avec le reste du paysage tout plat dans les tons ocre jaune/ orangé. Un paysage à ne pas rater! Parole d’Aïda!

8 Sol de la mañana


Sol de la mañana ou soleil du matin en Français est une zone désertique dans la région Sud Lipez. Elle abrite un champ de geysers. Cette zone est vraiment impressionnante de part ses innombrables geysers et fumerolles qui émettent des jets de vapeur et d’eau chaude pouvant atteindre les 50m. Ce phénomène est décrit par les scientifiques comme étant semblable à la terre lors de sa formation et ces premiers âges. Cela expliquerait le nom donné à cette région « soleil du matin ».

Dans cette étendue désertique, on trouve aussi des mares de boues assez surprenantes. Cependant, il y a certaines précautions à prendre avant de visiter cette zone. Je conseillerais fortement de prévoir quelque chose pour couvrir votre nez et votre bouche lors de la visite de Sol de la Mañana. L’odeur de souffre est assez pesante et désagréable.

Comment s’y rendre:

Sol de la mañana se trouve plus précisément au sud de la Laguna Colorada, sur la route conduisant au Salar de Chalviri, à l’intérieur de la réserve nationale Eduardo Avaroa.

C’est un des arrêts pendant les excursions d’au moins 4 jours pour le Salar de Uyuni. Dans mon cas, on s’y est arrêté  le dernier jour avant de repartir à la ville d’Uyuni.

9 Copacabana


Non non, je ne fais pas référence à la plage au sable fin au Brésil, mais bien à Copacabana en Bolivie! C’est une sorte de ville « balnéaire » construite au bord du Lac Titicaca et au charme bien particulier.

Elle se trouve à à peine quelques kilomètres de la frontière Péruvienne. Elle est souvent la ville d’entrée pour aller visiter la Isla Del Sol. (l’ile du soleil)

Copacabana a été mon dernier arrêt Bolivien avant de prendre le bus pour aller à Puno au Pérou. J’y ai passé la journée. J’en ai profité pour faire un petit saut à la Isla del Sol et me balader dans la ville. J’ai aussi pu y goûter des spécialités locales tel que l’api (une boisson préparée à base de Mais) et les Buñuelos (une sorte de beignets fris).

Comment s’y rendre:

Le processus pour arriver à Copacabana est assez atypique. J’arrivais de La Paz en bus.  Puis à un moment donné, à l’arrivée au Lac Ticaca, il a fallu traverser vers l’autre côté du Lac. Et puis, bien évidement, il a fallu faire traverser le bus aussi! Vous me direz, que les ponts sont fait pour ca n’est ce pas? Eh bein non, pas de pont dans ce cas bien précis!

Les passagers descendent du bus puis montent dans un petit bateau sur le lac. Quant au bus, il traverse le lac sur une autre embarcation, en même temps. Une fois le lac traversé, les passagers remontent dans le bus. Une expérience assez originale et amusante!

Il me semble que le prix de la traversée était de 10Bolivianos mais je n’en suis pas certaine.

10 La Isla del Sol


La Isla del Sol (ile du soleil) est la plus grande île sur du lac Titicaca. J’ai trouvé cet endroit assez impressionnant. J’avais l’impression d’être sur une ile Grecque en Méditerranée tout en sachant pertinemment que j’étais en plein dans les Andes.

Une fois sur le rivage, il y a un sentier qui mène vers les ruines de Chincana. La randonnée sur l’île du soleil a été magnifique. J’ai pu observer au loin la cordillère royale, et profiter d’instant de quiétude face à cette nature époustouflante.

À savoir:

  • Pour accéder au village de Yumani, il y a un droit d’entrée. Je ne sais pas si cette visite vaut le coup, je ne l’ai pas faite.
Comment s’y rendre:

Pour se rendre à la Isla del Sol, il faut prendre un embarcadère à parti de Copacabana. Vous arriverez en principe sur le côté nord de l’île, face au petit sentier qui mène vers les ruines.

11  Sucre


Je n’ai malheureusement pas pu visiter cette ville. Cela reste une de mes plus grandes « frustrations » de mon séjour en Bolivie.

Cette ville est renommée pour être une des villes coloniales les plus impressionnantes d’Amérique du Sud. Son architecture, sa gastronomie et ses musées en font un arrêt incontournable pour les personnes visitant la Bolivie. En ce qui me concerne, Sucre me donne une raison de plus pour retourner à ce pays qui m’a tant marqué!


Sucre, Bolivie les incontournables, source muray fobisterSource: © Murray Foubister/Flickr

12 La Paz


Ah Nustra Señora de La Paz. J’ai trouvé cette ville absolument merveilleuse tant au niveau de son architecture, sa géographie (ses pentes et son altitude qu’on sent bien pesante les premiers jours), et ses téléphériques offrant une vue panoramique sur ses paysages avoisinants.  Cette ville respire l’art et la culture avec ses multitudes de musées et galeries ainsi que ses monuments datant de l’époque coloniale et pré-coloniale.

Une des choses qui m’ont le plus marquées à La Paz ce sont ces marchés et leurs structures et organisation sociale. Me balader dans le marché des sorcières, parler avec les dames qui vendent leurs produits locaux, observer le mode de vie des gens a été un pur plaisir.

Petit bémol: j’ai très mal vécu la transition entre Lima et La paz. Lima est au niveau de la mer alors que La paz est à 3600m d’altitude. Les deux premiers jours ont été très difficiles pour moi. Je me sentais fatiguée, j’avais du mal à respirer, et les nausées ne me quittaient pas. Puis, à l’auberge, on m’a conseillé de boire des feuilles de coca infusées dans de l’eau chaude.Je ne sais pas si mon corps s’est finalement adapté à l’altitude ou si  le coca a eu son effet. Après deux jours passés à La Paz, je commençais à me sentir mieux.

Point fort de mon passage à La Paz : la rencontre inopinée avec un ami et grand voyageur Matteo (qui parcourait l’Amérique Latine en Moto depuis 7 ans) que je n’avais pas vu depuis des mois et que j’ai eu la chance de revoir une petite heure avant mon départ pour Uyuni.

Comment s’y rendre:

La paz a été mon point d’entrée en Bolivie. J’arrivais du Brésil. J’ai du faire un escale d’une journée à Lima au Pérou avant de reprendre l’avion pour La Paz.

Cette ville est très bien servie tant en terme de bus, de vols ou de transports en communs en général. Du coup, pas trop de soucis à vous faire à ce niveau là!

13 Le Cimetière des Trains


Le cimetière des Trains à Uyuni est digne d’un décor de film de Western Américain! Il se trouve à quelques kilomètres de la ville de Uyuni, au coeur de la cordillère des Andes. On y trouve de vieilles locomotives et un tas de débris ferroviaires à perte de vue.

Lorsque j’y étais, je ne savais pas vraiment pourquoi ces vestiges de trains étaient là et quel en était l’intérêt. Puis une fois rentrée à Florianopolis (où j’habitais à l’époque), j’ai fais quelques recherches pour mieux comprendre le comment du pourquoi.

Ces engins à l’abandon sont en fait des vestiges de l’âge d’or du train à vapeur. Uyuni se trouve dans une situation géographique stratégique à la frontière avec le Chili. Ainsi c’était un endroit où les principaux échanges de trains à la vapeur se faisaient entre les deux pays.

Comment s’y rendre:

À partir de Uyuni, le cimetière de train se trouve à quelques kilomètres. C’était notre premier arrêt avant de nous rendre au Salar.

14 Le désert de Siloli et Arbol de piedra


Difficile de ne pas s’émouvoir devant la beauté du désert de Siloli. On y trouve un paysage aride avec de grandes pierres travaillées méticuleusement, sculptées pendant des milliers d’années par les vents.

L’arbol de Piedra est une de ces pierres. Elle mesure plus de 5m de long et est une formation d’origine volcanique. Sa forme d’arbre a été modelée à travers les années par l’érosion.

J’ai eu la chance d’arriver à l’Arbol de Piedra après la vague de 4*4 et de touristes pendant la journée. J’ai pu mieux profiter de la beauté du paysage sans les hordes de touristes.

Comment s’y rendre:

Si vous optez pour l’excursion d’au moins 3 jours à partir de Uyuni le Désert de Siloli et l’Arbol de  Piedra feront partie des endroits où le chauffeur/ Guide vous emmènera.

En général, cet arrêt est prévu le troisième jour de l’excursion.

15 La gastronomie Locale et le Peuple Bolivien 


La cuisine bolivienne n’est pas particulièrement variée, mais c’est toujours une expérience gustative à tenter. J’ai trouvé pas mal de difficultés ayant une alimentation principalement basée sur la consommation de fruits et légumes. La cuisine Bolivienne inclus beaucoup de viandes (dites de l’antiplano) et de pomme de terre.

Un des meilleurs moyens de rencontrer des gens, faire connaissance avec des personnes locales et se sensibiliser à la diversité des produits et saveurs boliviennes c’est de se balader dans les marchés. On y trouve tous type de plats boliviens, des milliers de variétés de pomme de terre, du quinoa, des poissons d’eau douce, etc…

Mon petit conseil (si vous n’avez pas de restrictions alimentaires), toujours commander « el amuerzo del dia » (la formule du jour) parfois aussi appelé « almuerzo familiar ». Il est généralement composé d’une entrée (soupe ou salade) et un plat avec une viande, des pommes de terre ou du quinoa et un dessert. Cela devrait vous coûter entre 8 et 15 Bolivianos (pas plus de 1.5euros).

Quant au peuple Bolivien, c’est un peuple un peu plus réservé que le reste des latinos que j’ai rencontré. Cependant, ils sont d’une gentillesse et d’une générosité incroyable! J’en garde un très bon souvenir.

J’espère que vous avez apprécié en savoir plus à propos de la Bolivie. N’hésitez pas à m’écrire un petit commentaire partageant votre expérience dans ce merveilleux pays ou en me donnant des suggestions pour compléter cette liste.

Si vous avez apprécié la lecture de cet article, partagez le sur vos réseaux sociaux favoris! Ca fait plaisir et ca ne mange pas de pain!

Écrit par
Plus d' écrits d' Aïda Bennouna

Japon: Incroyable! Un musée de la nouille à Osaka!

Osaka a été la première ville que j’ai visité une fois arrivée...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code